• Site Conseil départemental
  • Site du CEEVO
  • Site de Val d'Oise Tourisme
  • Site de la maison Départementale des personnes handicapées
  • Site du SDIS
  • Site Val d'Oise Technopole
  • Site Val d'Oise habitat
  • Site Val d'Oise SEMAVO
  • Site Val d'Oise CODERPA
  • Site Val d'Oise Archives départemental
  • Site Val d'Oise musée archéologique
  • Site Val d'Oise Le musée de l'Outil
  • Site Val d'Oise La maison du docteur Gachet
  • Site Val d'Oise L'abbaye de Maubuisson
  • Site Univers impressionniste Château d'Auvers
  • Site château de la Roche-Guyon
  • Site Valdoise MyBalade
  • Site Île de loisirs Cergy-Pontoise
  • Site RDV valdoise, l'Agenda
  • Site RéVOdoc Val d'Oise
  • Site Val d'Oise Actions éducatives
  • Site Val d'Oise anper95
  • Site Val d'Oise SUB en ligne
  • Site caue95
  • Site codes95
  • Site debitex telecom
  • Site maximilien

La maladie d'Alzheimer

Accompagnement individualisé des patients et de leur famille, soutien aux assistants familiaux, dépistage plus précoce… le Département a mis en place des actions qui s’inscrivent dans le plan national de lutte contre la maladie d’Alzheimer.

Alzheimer en questions

  • Alzheimer

    01- Qu’est ce que la maladie d’Alzheimer ?

    Décrite pour la première fois il y a à peine plus de 100 ans, la maladie d'Alzheimer se caractérise par la perte progressive de la mémoire, des fonctions cognitives et s'accompagne de troubles du comportement. S'il n'existe pas encore de traitement curatif, la prise en charge de cette maladie fait l'objet de progrès réguliers.
    La maladie d'Alzheimer est due à la présence de présence de plaques séniles et de dégénérescences au niveau du cortex cérébral.
    Même si l'origine de cette dégénérescence est encore mal connue, celle-ci constitue bien la cause identifiée de la maladie. Cette dégénérescence progressive provoque l'apparition de nombreux symptômes.
    Les troubles liés à la maladie évoluent et s'aggravent progressivement au cours du temps. Dans les premières phases, la perte de mémoire, les facultés de jugement et de raisonnement se détériorent. La mémoire immédiate et le fonctionnement mental sont d'abord affectés, puis surviennent une altération du langage, une difficulté à effectuer des gestes élaborés, des troubles de l'orientation dans le temps et l'espace, une impossibilité à reconnaître des personnes proches (conjoint, famille, ami...). Par ailleurs, l'humeur, le comportement, ainsi que la faculté à se concentrer se dégradent.
    Même si l'évolution diffère d'un patient à l'autre, la maladie finit par avoir un impact très important sur l'état général. Les troubles alimentaires et les problèmes de déglutition engendrent un amaigrissement conséquent. Progressivement, le patient devient totalement dépendant en raison de la perte de la capacité de s'habiller, de se laver et d'aller aux toilettes. La maladie créé un état de faiblesse immunitaire et des complications infectieuses sont d'ailleurs souvent à l'origine de son décès.
    Les médicaments disponibles aujourd'hui ont uniquement pour objectif de freiner l'évolution de la maladie et de diminuer ses effets. Ils permettent notamment de lutter contre l'agitation, la dépression, les hallucinations ou encore l'insomnie.

  • Alzheimer

    02- Comment agit le Conseil départemental ?

    • Par la prise en compte de la dépendance psychique dans les programmes d'actions (accueil de jour, hébergement temporaire, psychologues dans les établissements, professionnalisation des animateurs, aide au bâti)
    • Au quotidien, des équipes médico-sociales formées sur l'ensemble du territoire
    • Par une coordination gérontologique affirmée à travers tout le département ; centre local d'information et de coordination gérontologique (CLIC) qui permet une meilleure articulation des réponses apportées à la personne âgée et sa famille.
  • Alzheimer

    03- Les objectifs de l'action du Conseil départemental

    • Une information renforcée auprès des différents acteurs concernés, pour une meilleure connaissance de la maladie.
    • Une meilleure prise en compte des besoins des malades et des familles pour des réponses adaptées en développant une démarche-qualité tant à domicile qu'en établissement.
    • Un partenariat renforcé avec les institutions et les associations concernées par ce problème, en renforçant notamment l'articulation entre les secteurs sanitaire et médico-social.
  • Alzheimer

    04- Quelles en sont les perspectives ?

    • Poursuivre l'accompagnement individualisé des patients et de leur famille au travers du dispositif de l'ADPA : élaboration des plans d'aide plus adaptés, accompagnement des familles et développement d'un outil (grille de vulnérabilité) partagé par l'ensemble des acteurs et ayant une fonction d'alerte. Cet accompagnement s'inscrit dans les missions des MDR labellisées en CLIC.
    • Renforcer l'accompagnement des aidants naturels (familiaux et autres).
    • Renforcer les actions d'information grand public pour une meilleure connaissance de la maladie et de ses conséquences.
  • Alzheimer

    05- On me parle de Méthode d'Action pour l'Intégration des services d'aide et de soins dans le champ de l'Autonomie (MAIA)... de quoi s'agit-il ?

    Méthode d'Action pour l'Intégration des services d'aide et de soins dans le champ de l'Autonomie (MAIA) est une méthode ayant pour but de faciliter les démarches et la prise en charge de toute personne atteinte de cette maladie. Elle est composée de plusieurs axes :

    • Un guichet unique
    • Des gestionnaires de cas
    • Des outils d'évaluation
    • Un système d'informations partagées
    • Des concertations.


    Les personnes atteintes d'Alzheimer et leur famille ne savent pas toujours à qui s'adresser et sont malheureusement bien souvent perdues dans de nombreux dispositifs mal articulés et cloisonnés.
    Grâce à la MAIA, un guichet unique rassemble tous les acteurs : associations, professionnels de santé libéraux, services sociaux, hôpitaux, etc.
    Le service de gestion de cas permet à une personne atteinte de la maladie d'avoir un référent unique (infirmier, travailleur social...), garant de la continuité de sa prise en charge. Il est l'interlocuteur du médecin traitant et peut solliciter des acteurs de proximité (points conseils,
    Centre Local d'Information et de Coordination...) après avoir fait une évaluation de la situation.

  • Alzheimer

    06- Des Consultations Mémoire existent... où les trouver ?

    Les Consultations Mémoire permettent aux patients présentant des troubles de la mémoire, de bénéficier d'un diagnostic précis et d'une prise en charge adaptée de la maladie d'Alzheimer et autres maladies apparentées.

    Bénéficiant d'équipes médicales pluridisciplinaires, les Consultations Mémoire (CM) de proximité sont organisées en milieu hospitalier. Ces consultations sont ouvertes à toute personne présentant des troubles de la mémoire et/ou des troubles cognitifs (troubles du raisonnement, du jugement, de la compréhension...). Le patient doit avoir été préalablement adressé par son médecin traitant. A ce jour, plus de 300 consultations mémoire ont été labellisées en France.

    Consulter l'annuaire en Val-d'Oise des Points Consultations Mémoire ?

  • Alzheimer

    07- Existe-il des formations pour les aidants ?

    Afin de préparer et accompagner au mieux les aidants des personnes touchées par cette maladie, des associations proposent des formations gratuites sur le département.

    Plus d'informations ci-dessous.

Séances de réhabilitation pour troubles cognitifs ou troubles de la mémoire

Dans le cadre du plan ALZHEIMER, des équipes interviennent dans le Val d'oise pour organiser ces séances. Elles organisent des séances à domicile ( 12 à 15 séances, espacées de une à deux séances par semaine) , prises en charge par l'assurance maladie, sur prescription médicale. Les activités proposées au patient favorisent l'autonomie des gestes quotidiens, préviennent les troubles du comportement, apportent un soutien aux aidants.

Café mémoire

France Alzheimer 95 propose sur Magny en Vexin et Pontoise un café mémoire ; il s'agit d'un moment privilégié , dans un espace convivial où la communication entre familles, amis, et personnes touchées par la maladie d'Alzheimer permet de rompre l'isolement (pour l'aidant et pour l'aidé).

  • Magny en Vexin : les samedis, au Restaurant de la Gare, 65 rue de Beauvais (01.34.79.43.44). Animé par une psychologue : Mme RIOUAL (06.88.32.70.52)
  • Pontoise : les jeudis. Animé par une psychologue : Mme PORTIER (06.64.80.81.99).

L'association propose également aux aidants des groupes d'expression libre, ainsi qu'un atelier relaxation.

Consultez le programme 2016-2017

Pour en savoir plus, consultez l'offre de l'association ici ou contactez France Alzheimer : 01 34 64 43 03 - France.alzheimer95@orange.fr

Formation gratuite

Sur le Val d'Oise, plusieurs formations sont dispensées aux aidants familiaux pour mieux comprendre et faire face à la maladie :

  • par France Alzheimer 95 : formation gratuite, composée de 6 modules répartis sur 2 jours . Elles se déroulent sur les communes suivantes : Argenteuil ; Bouffémont ; Cergy ; Cormeilles-en-Parisis ; Herblay ; Le Plessis Bouchard ; Pontoise et Saint Ouen l'Aumône.

Consultez le programme des formations 2017.

  • par l'Institut de Formation en Soins Infirmiers Camille Claudel, du CH d'Argenteuil, en lien avec l'Association gérontologique de la Vallée de Montmorency-Rive de Seine et les équipes de la filière gériatrique du CH Simone Veil Eaubonne-Montmorency : formation gratuite de 6 demi-journées, à Eaubonne.

Renseignements et inscriptions pour la session 2017 ici.

Restez connectés

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez connectés et suivez toute notre actualité et nos derniers événements grâce à notre newsletter mensuelle !

Les dernières infos sur @valdoise